Sélectionner une page

Depuis que vous êtes en solo, vous vous demandez comment survivre au regard des autres ?

Vous vous sentez mal dans votre peau, seul(e), en manque, vous en savez même plus vraiment quoi faire ni quoi penser… et surtout vous avez le sentiment de ce regard pesant. L’impression que vous êtes jugé(e), critiqué(e). Et ça vous met mal. Vous n’avez plus envie de sortir et de croiser ces regards inquisiteurs.

Ce regard pesant vient-il vraiment des autres ?

Mais est-ce une réalité ou une partie de votre imaginaire qui vous joue des tours ?

J’ai une bonne nouvelle : en réalité, c’est vous-même qui interprétez les pensées des autres. Ce qui veut dire que vous pouvez AGIR immédiatement. De quelle façon ? En acceptant que votre interprétation n’est pas la réalité ni la vérité. En acceptant que vous déformez la réalité parce que vous êtes dans une phase compliquée de votre vie. Alors, passez à l’action :

==> Changez immédiatement votre façon de voir les choses !

En effet, la plupart des gens qui vous entourent sont bien intentionnés . Alors, en réalité, si ces « autres » portent un regard sur vous, accueillez ce regard comme un regard de compassion et parfois même de solidarité.

La compassion étant « une prédisposition à la perception et la reconnaissance de la douleur d’autrui, animée par un profond sentiment d’amour de l’autre au sens de l’amour entraînant une réaction de solidarité active, voire engagée. Il s’agit donc d’une variante d’empathie axée sur la reconnaissance de la douleur et de la souffrance de l’autre ». (Wikipédia)

Si modifier votre perception du regard des autres vous semble vraiment trop compliqué, je vous invite à consulter cet article. 

Et surtout, adoptez la posture de la séparation bienveillante et faites de votre séparation l’opportunité de votre vie 🙂

Vous êtes libre de partager votre expérience, vos interrogations, vos réactions bienveillantes dans les commentaires ci-dessous.

Émilie Aubin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
%d blogueurs aiment cette page :