Comment devenir bienveillant envers soi-même ?

Pour devenir un parent bienveillant ou un parent séparé bienveillant, il y a une étape fondamentale par laquelle il faut passer impérativement : devenir bienveillant envers soi-même.

Être bienveillant, ça  s’apprend, ça se travaille et ça se développe. J’ai transformé ma vie le jour où j’ai découvert la “bienveillance envers soi-même” !  Et je vous invite à transformer votre vie à vous également. Voici ci-dessous ce que j’ai simplement appliqué, une méthode qui ne coûte rien, qui prend peu de temps  et qui apporte beaucoup sur le long terme.

La bienveillance envers soi-même

Jour après jour, ma petite voix intérieure me répétait combien j’étais nulle, combien j’étais maladroite dans mes propos, combien j’avais mal fait telle chose, etc….j’étais de plus en plus mal dans ma peau. Nous avons chacun un type de dialogue intérieur différent, je vous présente celui qui était le mien jusqu’à mes 36 ans ! Et puis, j’ai eu la chance de découvrir que parfois nous sommes notre pire ennemi. A cause de toutes ces pensées…

Il faut  savoir que nous avons environ 60 000 pensées par jour, genre en communication interne entre “nous et nous” ! Et si la plupart de ces pensées sont négatives, je ne vous raconte pas à quel niveau notre estime de soi se trouve… A la cave quoi Et donc moins on a d’estime de soi, moins on réussit à aboutir dans ses projets, ses rêves… plus on a envie de procrastiner, moins on a envie de prendre soin de soi.

Dans cet état d’esprit, on pense qu’on ne mérite pas de réussir. On se décourage facilement au premier échec, et on se dit :” je le savais que je n’étais pas capable”.

Pour d’autres personnes, cela se traduira différemment, par exemple elles pourront être dans le rejet de l’autre, dans l’agressivité, la méchanceté etc… Comme je vous le précisais, nous avons chacun notre communication intérieure qui nous est propre et les conséquences sur notre fonctionnement sont différentes également.

Une prise de conscience indispensable

Le jour où j’ai pris conscience de mon propre fonctionnement, j’ai compris que  cela ne devait plus durer. J’ai opéré un changement dans mon  dialogue interne. J’ai appris la bienveillance envers moi-même en améliorant la qualité de mes pensées. Pour être honnête, il m’a fallu plusieurs mois pour être en capacité de ne plus me critiquer sans cesse. Au début, j’avais encore des pensées négatives et j’apprenais donc à les transformer.

Et ça donnait à peu près ça : “M%ù^& j’ai fait tomber le vase mais quelle gourdasse ! ==> “Oups, mais non je ne suis pas une gourdasse, j’ai fait tomber ce vase, finalement il n’est pas cassé, j’ai juste à essuyer l’eau et à remettre les fleurs dedans.” Ensuite, j’ai poursuivi mes efforts. Et ça donne plutôt : un sourire (bah quoi c’est mignon une maladresse !) , je vais chercher une éponge, j’essuie et je me dis “voilà, tout est remis en ordre, bon travail !”. Pas de jugement, pas de mots négatifs, tout est OK 🙂 Et mon état d’esprit demeure positif.

Cette transformation a changé tout mon état d’esprit, toute ma vie, ma relation à moi-même puis ma relation aux autres. Je me sens tellement mieux à présent !

Si vous décidez d’essayer, je vous invite à suivre ces étapes :

  1. Soyez attentifs à vos pensées  : sont-elles plutôt positives ? Négatives ? Dans le jugement ? Dans la tolérance ?
  2. Identifiez celles qui sont négatives & récurrentes
  3. Passez à l’action pour les transformer : trouvez une formulation positive qui vous convient.
  4. Persévérez sur plusieurs semaines, votre état d’esprit évoluera au fur et à mesure et vous deviendrez bienveillant envers vous-même 🙂

Quelles sont les pensées “réflexes” et négatives qui encombre votre esprit ?

Notez les dans les commentaires et écrivez de quelle façon vous pourriez les transformer.

Partagez cet exercice sur FB, il peut aider d’autres personnes à améliorer leur estime d’elles-même 🙂

Émilie Aubin

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire