# Etude de cas 1 # Comment savoir si on doit se séparer ?

Quand on se sent mal dans sa peau, qu’on a l’impression que ce malaise est dû à son couple… … qu’on ne se sent plus heureux, qu’on a envie de faire mille reproches (par jour) à son partenaire de vie… on finit par penser qu’il serait peut-être préférable de se séparer. Et de toute recommencer avec quelqu’un d’autre.  Mais comment savoir si on doit se séparer ?

Étude de cas réel : Noémie et Thibault*

Contexte : repas entre copains de tous bords, un peu de champagne par ici, de vin par là… Noémie se met à parler de ses frustrations de couple. Âgés d’une cinquantaine d’années tous les deux, mariés depuis 30 ans, elle travaille dans l’enseignement et a beaucoup de congés payés, il travaille dans le privé et a 5 semaines de congés payés. Elle nous raconte devant son mari qu’elle est frustrée, qu’il ne veut pas faire le genre de voyage dont elle rêve. Elle reproche à Thibault de ne vouloir faire que des voyages détente et farniente.

Il est d’accord avec ça et il explique qu’en effet, son travail le stresse et qu’il a envie de se poser au bord de la mer ou de la piscine lorsqu’il est en congés. Il n’a aucune envie d’organiser ni de faire un voyage sac à dos comme Noémie en rêve. Ils nous avouent qu’ils se disputent beaucoup à cause de ce point spécifique.

Et puis la discussion se poursuit, nous sommes quelques copains à proposer des solutions. Par exemple qu’elle pourrait partir de son côté avec ses copines. Lui se dit d’accord, elle dit “il vous dit oui ici devant vous mais je suis sûre qu’il n’est pas d’accord”. Elle ne pense pas cette solution envisageable.

Et puis quelques semaines plus tard, nous voilà de nouveau réunis autour d’une même table, avec à nouveau de délicieux breuvages 😉 Le genre de breuvages qui libèrent la parole. Et Noémie nous explique à nouveau les mêmes frustrations. Elle m’interroge sur ma séparation, elle interroge les autres convives sur leurs séparations. Qu’est-ce qui nous a fait des déclics à nous ? Comment savoir si je dois le quitter ? Sauf que nos situations n’ont rien à voir avec la leur…

Comment savoir si on doit se séparer ?

Je lui résume alors les informations collectées afin qu’elle me confirme ce que j’ai retenu de ces deux repas :

 

  • ils avaient une intimité riche  et épanouissante peu de temps avant, qui avait été endormie car elle lui faisait le reproche d’être en retard pour leur loisir commun. Sauf qu’il aime se détendre entre le retour du travail et le loisir donc ça le fait arriver quelques minutes en retard. Sa femme est  contrariée toute la soirée, pendant le temps de loisir et à leur retour.
  • Elle a envie de réaliser ses rêves de voyages, mais elle pense qu’elle doit tout faire avec son mari. Elle est frustrée qu’il ne veuille pas lui faire plaisir. Noémie s’ennuie pendant ses vacances…
  • Il est sincèrement d’accord pour qu’elle parte en voyage sans lui, mais elle ne l’entend pas.
  • Elle a environ 16 semaines de vacances dans l’année soit 11 de plus que lui.
  • Ils sont heureux dans leur quotidien, si on exclut le retard et les voyages.
  • Elle pense qu’ils doivent tout faire ensemble
  • Ils sont mariés depuis près de 30 ans
  • Ils partagent les mêmes valeurs, ont des centres d’intérêt communs.

Sortir des croyances bien installées pour clarifier la situation

Et à ce moment là, nous abordons avec Noémie des points importants :

  1. Elle n’est pas responsable de son mari. S’il est en retard, c’est son problème à lui. Son rôle d’épouse n’est pas de le sanctionner s’il est en retard. Son problème à elle, c’est qu’elle soit à l’heure. Thibault, lui, peut gérer son arrivée comme il le souhaite. Objectif : supprimer son obsession qui lui occasionne une angoisse et qui l’empêche de profiter de leur intimité.
  2. Son mari n’est pas responsable d’elle ni décisionnaire pour elle. Ainsi,  elle est tout à fait libre d’organiser ses vacances comme elle le souhaite.
  3. Ils ne sont pas obligés de partir en vacances ensemble. Comme elle a plus de congés que lui, elle peut tout à fait partir plus en vacances (et puisque leur budget le leur permet). lls ne sont pas obligés de tout faire ensemble.
  4. Mise en avant de sa liberté de prendre des décisions. Et qu’au lieu d’agir, c’était plus facile pour elle d’accuser son mari plutôt que de trouver d’autres stratégies.

Une prise de conscience & un déclic

Ce qui est marrant, c’est qu’elle a eu une prise de conscience en abordant tous ces points. L’alcool faisant, je ne savais pas trop si tout avait été oublié le lendemain…

J’ai eu le plaisir de les croiser deux semaines après cette conversation. Et Ô Bonheur ! Ils sont tous les deux venus me voir avec un sourire accroché jusqu’aux oreilles ! Fini les frustrations pour eux et l’idée de la séparation pour elle ! Ils étaient radieux et ça fait plaisir à voir. J’ai été touchée par leurs remerciements et la confiance qu’ils m’ont accordée. Ces moments là sont importants dans une vie. Ils confirment parfois le sens dans lequel nous devons aller…

Enfin voilà, on parle tellement de séparation à notre époque qu’il semblerait qu’on oublie parfois les autres solutions qui s’ouvrent à nous 😉

Ainsi, même si je traite de séparation bienveillante, croyez-moi, je préfère mille fois plus envisager des solutions qui permettent de rester en couple plutôt que de se séparer.

Si vous pensez que cette étude de cas “comment savoir si on doit se séparer ?” peut concerner des personnes de votre entourage, vous pouvez partager avec eux cet article.

Je serai également heureuse de lire vos questions et témoignages bienveillants dans les commentaires ci-dessous.

A bientôt pour un prochain article,

Emilie Aubin

*j’ai changé les prénoms de mes copains afin de préserver leur intimité.

 

 

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire