Comment développer des croyances positives pour une séparation sereine

Les parents qui parviennent à vivre une séparation sereine n’y sont pas parvenus facilement ou parce qu’ils ont de la chance. Ils ont galéré quelques temps comme les autres. Puis, une fois l’orage passé, ils ont mis en place des stratégies d’adaptation qui leur permettent de vivre une séparation sereine. Pourquoi certains y parviennent et pas d’autres ?

Comment faire pour mieux vivre une séparation lorsqu’on est parent ?

Il semble déjà plus facile d’y parvenir quand les deux ex-conjoints ont pour priorité commune le bien-être de leur(s) enfant(s). Ils font de la parentalité leur priorité, avant tout autre chose. Avant de penser à leur ego, à leur intérêt personnel. Ce qui n’est pas toujours évident en fonction des croyances que chacun d’entre nous peut avoir sur la séparation. Par exemple, certaines personnes auront intégré au fond d’elles que de la séparation découlera forcément le conflit. Cette croyance “limitante” les amènera à repérer tous les conflits potentiels et à les déclencher de manière inconsciente.

Pour ma part, j’ai grandi avec une autre croyance. Celle qu’il est possible de se séparer à l’amiable, sans heurt et sans conflit. Qu’il est possible de se construire une nouvelle vie ensuite, et d’avancer. Cette croyance aidante a participé à ce que je puisse vivre aujourd’hui une séparation sereine.

 

Elle était accompagnée d’une autre croyance, celle qu’il faut accompagner son enfant/ses enfants lors d’une séparation. Car même si la séparation se déroule à l’amiable, il s’agit d’un tsunami dans la vie de nombreux enfants. Ils ont alors particulièrement besoin de l’attention et de l’écoute de leurs parents. De moments de jeux, de complicité, de moments pour se libérer de leurs émotions. C’est un effort important à faire pour les parents qui ont beaucoup de choses à gérer (administratif, organisation, émotions…).

Sauf que pour être en capacité d’être présent pour nos enfants, il faut pouvoir trouver des ressources en soi.  Dans la plupart des séparations, il y a une première phase vraiment délicate avec des moments de “bas émotionnel” ou down.

L’objectif ici est de faire en sorte que cette phase de down soit la plus courte possible. Qu’elle ne dure pas afin que vous puissiez être émotionnellement présent pour vos enfants.

Pourquoi & comment faire évoluer nos croyances sur la séparation ?

Nous avons tous en nous des croyances et nous agissons en fonction de celles-ci. Elles déterminent notre façon d’agir. Donc en les modifiant, nous modifions  à la fois notre comportement et à la fois celui des autres par effet boule de neige. Le tout en travaillant uniquement sur la base de nos propres croyances.

En restant sur des croyances négatives, vous risquez de vivre une séparation douloureuse parce que votre base de pensée est limitante. Si je pense qu’une séparation se passe forcément dans le conflit, il y aura des conflits. Et les conflits pourront être amenés à durer dans le temps. En travaillant sur ses croyances, il est possible d’améliorer son état d’esprit.

Et vous, quelles sont vos croyances autour de la séparation ? Si vous constatez que votre croyance est plutôt négative, alors vous savez dès à présent qu’il sera nécessaire pour vous de travailler cet axe précis.

Pour réaliser cet exercice, je vous invite à créer un tableau qui reprend ces éléments en 4 colonnes :

1/ Notez vos croyantes négatives sur la séparation

Voici quelques exemples :

“c’était sûr, il était trop brillant/beau/ Elle était trop belle/brillante.. pour moi, je ne suis pas à la hauteur”, (dévalorisation personnelle)

“Les séparations se passent toujours mal, mes parents se sont disputés pendant des années” (expérience parentale)

“Etre célibataire avec trois enfants c’est le célibat assuré jusqu’à ce qu’ils soient tous majeurs…” (idée reçue ?)

2/ Notez pourquoi vous avez enregistré ces croyances en vous ? Viennent-elles de votre propre expérience ? Du vécu de personnes de votre entourage ?
3/ Notez des idées pour les transformer en croyances positives

Quelques exemples :

Nos vies n’ont pas évolué de la même manière, nous n’avons plus les mêmes objectifs. Je vais travailler sur mes objectifs afin de rencontrer une nouvelle personne qui sera plus en phase avec…

Nos sentiments l’un envers l’autre se sont éteints, aucun de nous n’est responsable. Les sentiments ne se contrôlent pas. Ma valeur personnelle n’est pas remise en cause.

J’ai des enfants et il est tout à fait possible de rencontrer à nouveau l’amour avec une nouvelle personne qui a le sens de la famille par exemple.

4/ Visualiser le résultat de vos nouvelles croyances positives sur votre vie.
Objectif : séparation sereine !

A vous de me donner des exemples 😉

 

Et après ?

Après, l’objectif pour vous sera d‘intégrer vos nouvelles croyances positives. Vous pouvez les écrire sur une feuille que vous scotcherez à l’intérieur de votre porte de dressing par exemple. Vous pourrez ainsi relire régulièrement les nouvelles croyances que vous avez décidé d’intégrer. En quelques semaines, votre état d’esprit évoluera et votre relation également.

Vous êtes libre de partager dans les commentaires vos croyances, celles qui vous sont favorables, celles qui vous sont défavorables et que vous aimeriez transformer.

Pour ma part, je vous donne rendez-vous pour le prochain article qui sera dédié à une autre astuce à appliquer pour mieux vivre sa séparation.

Merci d’avoir lu cet article 🙂

Émilie Aubin

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire